13 mai 2015 ~ 0 Commentaire

La musica c’est aussi le soleil d’un autre jour.

(As-tu reconnu Patrick Juvet dans le titre ? Si oui, tu es vieux-vieille ou alors on risque de bien s’entendre)

Comme je te l’ai déjà dit, j’ai pas mal de passions dans la vie. Faire du vélo dans le couloir de mon appartement ou ranger mes livres par ordre alphabétique (et chronologiques quand ils sont du même auteur) ou encore jeter des affaires parce que je trouve que j’en ai trop. Mais tout ça ne se fait pas tout seul, non, je ne suis pas fonctionnelle si je n’écoute pas de musique. A part quand je dors, quand je suis obligée de communiquer avec des gens ou que j’en joue moi-même, il y a toujours toujours de la musique dans mes oreilles.

La musica c'est aussi le soleil d'un autre jour.  dans Un, deux trois, musique ! hdfi

Déjà je viens d’une famille où les gens chantent et jouent de la musique pour beaucoup. Quand j’étais petite, la chanson du soir était obligatoire. Les chansons en voiture aussi, pour que ma sœur et moi oubliions un peu d’être malades (moi je t’aurais laissé vite fait les gamins en garde avant de partir en vacances). Un des premiers trucs que je me souviens avoir été chercher de moi-même dans les cassettes (ouais, c’était des cassettes audio, ne dis rien) de mes parents c’était West Side Story et je ne sais plus quel album de Téléphone. En même temps j’avais découvert Nostalgie et j’écoutais ça toute la journée dans ma chambre que je ne partageais plus avec ma sœur, et apparemment voir sa gamine d’à peine dix ans te chanter du Michel Delpech ou du Gérard Lenorman, comme ça, par envie (alors que personne, personne n’écoutait ça chez moi) ça fait bizarre. D’ailleurs j’ai mis beaucoup trop longtemps à comprendre que la chanson Femme Libérée de Cookie Dingler (quelqu’un peut m’expliquer ce nom de scène ? On l’a obligé ?) ne parlait pas d’une femme qui sortait de prison.

En primaire je me suis découvert une passion pour Notre Dame de Paris, Roméo et Juliette et Alizée. Hum. J’en connais encore plein par cœur. Mes parents étaient ravis.

Image de prévisualisation YouTube

(écoute si tu l’oses, moi je chante personnellement) 

Ma mère m’a fait découvrir Renaud pas très longtemps après, et j’ai commencé à demander ses albums comme cadeaux de Noël ou d’anniversaire et de les acheter avec mon petit pécule durement gagné (non.)

Je te rassure, entrée au collège j’écoutais aussi les L5 et Britney Spears, pour cette dernière je me rappelle avoir attendu des plombes devant ma chaîne pour pouvoir enregistrer les chansons qui passaient à la radio sur des cassettes que j’écoutais ensuite en boucle. D’ailleurs, si tu es vieux-vieille comme moi et que tu avais un baladeur-cassettes, tu te rappelles le bruit que ça faisait quand il tombait en rade de piles ? La voix devenait très très lente et très grave pour un court moment avant de s’éteindre. Ben Britney Spears ça devenait hilarant. J’avais aussi un cd d’Hélène Ségara qu’on m’avait offert (bon, je n’y étais pour rien sur ce coup-ci mais je l’ai écouté -et pas qu’une fois- et ça, c’est entièrement ma faute) et quelques singles fabuleux que j’étais très fière de pouvoir m’acheter. En vrac : Sully Sefil (c’est quand j’étais rebelle), Asia et Eve Angeli (ça, je ne me l’explique pas) ‘Laisse-moi un peu de toi, j’apprendrai à te reteniiiir’ (Tu peux rigoler si tu veux, mais tu as souvenir de ce que tu écoutais, toi ?) Je passais beaucoup trop de temps à regarder MCM et MTV aussi. Comme j’ai une grande capacité à retenir des nombres affolants de chansons par cœur, je crois que ma famille a beaucoup souffert (et souffre encore aujourd’hui). Oui, parce que j’aime chanter Eye of the tiger ou The Final countdown très fort et que Jésus est né en Provence a une place indétrônable dans mon cœur.

Image de prévisualisation YouTube

(sous la tonnelle-euh des tamariiiiis)

A côté de ça, au même âge, j’avais une passion pour Les Doors et Serge Gainsbourg (non, mes goûts musicaux n’ont aucune cohérence). J’aime toujours autant Les Doors, Eve Angeli un tout petit peu moins quand même.

Aujourd’hui je peux écouter des trucs aussi variés que Nina Simone, Marie Laforêt (oui, je suis la seule personne de moins de soixante ans à écouter ça, mais je kiffe que veux-tu), Queen (veux-tu que je te dise à quel point j’aime Queen ? Non, tu ne veux pas, non), Elvis Presley, Thiéfaine, Bashung, Barbara, Anne Sylvestre Brassens, Dylan, Joplin, Patti Smith Dalida aussi (je t’ai dit que mes goûts musicaux n’ont aucune cohérence, m’embête pas), Sinatra, Mano Solo, les Têtes Raides… c’est juste un aperçu des gens qui chantent ça, il en manque beaucoup trop et je vais te passer la musique classique sinon on n’a pas fini. Tout ce qui concerne la musique révolutionnaire aussi, je prends.

Je nourris aussi une passion malsaine pour les chansons chorale (non, pas les enfoirés, non, surtout pas) We are the world et Chanson pour L’Ethiopie par exemple, me mettent dans une état de joie incomparable. C’est le côté foule, ça me plaît.

Image de prévisualisation YouTube

(Lève ton briquet, fais attention à tes doigts et chante avec moi) (Bruce Springsteeeeeeeen !)

J’aime aussi énormément les chansons d’amour à texte (non), chantées avec une sincérité tire-larmes et des violons sanglotants derrière. Tu me mets Bonnie Tyler et j’en reviens à mon twist du genou, les envolées lyriques de Céline Dion et je m’époumone en chœur et si jamais tu passes Bryan Adams je ne réponds plus de rien.

Image de prévisualisation YouTube

Un jour j’ai eu l’âge d’aller voir des concerts, avec des adultes d’abord, sans ensuite. Le premier dont je me rappelle c’était Renaud, j’avais 13 ans je crois. Il avait déjà une voix bien bien cassée, fumait clope sur clope sur scène mais ça me reste comme un souvenir incroyable. J’avais vu Renaud quoi ! J’ai été voir Bénabar ensuite. Je me rappelle une crise de presque hystérie dans la voiture avec mon père et ma sœur parce qu’on allait arriver en retard (je suis quelqu’un de très mesuré, tu te rappelles ?) Bon finalement on était grave à la bourre, mais tout le reste du public aussi puisque l’après-midi des agriculteurs avaient balancé des artichauts ou des choux-fleurs partout sur les routes pour protester (la Bretagne, ça poutre) alors ils avaient retardé le début du concert, comme ça on a pu aussi assister à la première partie (quel ennui). J’ai aussi vu Placebo quand j’étais au collège, j’ai d’ailleurs été sourde d’une oreille pendant près de deux jours après à cause de l’hystérie criante (littéralement) de l’amie avec qui j’étais. J’ai été voir Saez aussi, quand j’étais très rebelle mais je ne m’en souviens pas. Un peu en vrac j’ai vu Iggy Pop, Eiffel, Lou Reed, Bob Dylan, Mano Solo (bouhouhou), les Têtes Raides (trois fois, en prévenant tout mon entourage plus de six mois avant. Ils me haïssent), Thiéfaine, Jethro Tull, Miossec, Tiken Jah Fakoly, Sanseverino, Bashung… Cesaria Evora et Joan Baez quand j’étais minuscule aussi, je ne m’en souviens pas mais c’est super classe. Hé, j’ai vu Pierre Perret aussi ! (Les festivals ça a du bon)

Maintenant je me demande qui je pourrais encore voir en concert qui me tiendrait autant à cœur que ceux que j’ai déjà vu. Je ne parle pas de ceux qui sont morts ou des groupes qui n’existent plus hein. Je suis plutôt au courant que pour voir les Doors, Joplin (Janis, parce que Scott c’est pas un prénom) Bérurier Noir ou Queen (non, Paul Rodgers ne compte pas) c’est foutu. Ou plutôt si, je sais, je n’ai pas parlé de classique mais si je pouvais un jour avoir la chance de voir Le Concert des Nations ou Hesperion XXI (n’importe quoi avec Jordi Savall en fait), même roulée en boule sous un siège, je serai même prête à faire des câlins et à téléphoner à des gens, c’est te dire. Si je pouvais entendre en vrai Inessa Galante aussi, je ne dirai certainement pas non

Image de prévisualisation YouTube

(cette voix, non mais écoute cette voix !)

Après, il sera aussi possible de me torturer en me faisant écouter contre mon gré pas mal de choses (ce blog regorge d’indices très subtils) mais j’essaie désormais de me calmer sur mon snobisme musical (ouais, quand on est capable d’écouter Mike Brant, parce que Mike Brant quoi, il vaut mieux fermer sa gueule)

Et toi, tu écoutes quoi ? Tu as des hontes musicales passées ou présentes ? Viens m’en parler, je vais te décomplexer moi, parce que j’assume tout ça, vraiment, pour me foutre la honte malgré mes goûts perplexants (ce mot n’existe pas, je l’invente donc) il faut y aller. Alors si je peux, toi aussi, non ?

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Airwolf59380 |
Mariage d'Annabelle et... |
Lapageasavoir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Croquant
| Moaij
| Solmiac management