27 mars 2015 ~ 0 Commentaire

Une passion, un métier.

Aujourd’hui je vais te parler d’un sujet sérieux. T’es prêt ?

Une passion, un métier.  dans Travail de rêves cheering_minions

Toi, le jeune lycéen qui ne sait pas quoi faire après ton bac (va réviser au lieu de lire des bêtises), toi la personne qui voudrais changer de travail mais ne sais pas non plus quoi faire, ne t’en fais pas j’ai la solution. Tu peux devenir agent d’entretien ! Ou femme de ménage, si tu es de sexe plutôt féminin. Mais non c’est pas sexiste. (si.)

Je te raconte ? Je vais faire comme si tu avais dit oui.

Il y a à peu près trois ans (trois ans !) j’étais à la fac et j’avais besoin d’argent, tu sais pour toutes ces petites choses nulles comme payer ton loyer ou te nourrir. Alors j’ai cherché un job d’été. On me demandait juste d’avoir le permis (j’ai) et un véhicule (j’ai aussi, même si la voiture n’est pas à moi et, oh on s’en fout, non ?) Alors j’ai envoyé un cv et une lettre de motivation qui expliquait que faire le ménage c’était ma passion et que j’avais toujours rêvé de posséder un seau de ménage. Forcément je leur ai plu alors ils m’ont demandé de passer un entretien où une dame m’a demandé très sérieusement comment je m’y prendrais pour faire le ménage ans une cage d’escalier. Devant mon air très perplexe elle a ajouté que ce n’était pas une question piège. Elle a bien fait de le dire, j’étais un peu perdue. Suite à mes réponses extrèmement précises et bien tournées, elle est tombée entièrement sous mon charme et j’ai été engagée. Ils m’ont filé plein de trucs : au moins trois balais différents, des bidons à remplir d’eau, un aspirateur, des produits en tous genres et un seau de ménage (trop bien !) Et surtout deux très beaux t-shirts blancs avec le nom de la boîte écrit en bleu dessus, pour ne pas qu’on me prenne pour une voleuse armée de serpillères mouillées je suppose.

Après qu’une dame m’a tout bien expliqué et montré comment faire elle m’a donné une sacoche banane (une sacoche banane quoi !) pleine de clés et j’ai fait ça tout l’été.
J’étais tellement fatiguée à la fin, il y a tant de marches dans un immeuble !

Et puis j’ai fini par être engagée pour de vrai, CDI et tout et tout. Je suis passée de grand parasite qui vivait en colocation payée par mes parents à petit parasite qui s’arrangeait pour payer moins que ma coloc parce que j’étais pauvre (hé oh ! Ça va, elle le sait et puis y’a prescription aussi !)

Un des meilleurs côtés de ce travail c’est les rencontres avec le gens. Si, je t’assure, tu rencontres plein de gens et tu es guérie de ta presque misanthropie. (En fait non.) Il y a les petits vieux et petits vieilles qui visiblement n’ont rien à faire de leur journée (tristesse) à part vérifier que tu as enfin enlevé la trace de feutre dans un coin du plafond qui date de 1937. Je peux savoir qui fait des traces de feutre au plafond ? Qui ?

Il y a la dame qui te demande deux fois par semaine si tu as bien mis le produit qui sent bon (Non, aujourd’hui j’ai fait pipi dans le seau) Il y a celui qui appelle ton chef de service “le contremaître” et qui te surveilles parce que des fois il reste quand même des traces de pas (dans un hall d’entrée ! Le scandale !) Il y a celle qui laisse son petit chien bizarre (je t’ai dit que je préférais les chats ?) s’ébrouer à l’intérieur quand tu viens de finir de nettoyer mais qui le porte pour ne pas qu’il se mouille les pattes. Bon, il y a aussi celle qui me propose un café quand elle rentre de l’école où elle a emmené tous les marmots de l’immeuble, celui qui me demande comment ça va à chaque fois qu’il me voit mais étrangement, ils sont beaucoup moins nombreux.

Un autre très bon côté c’est de travailler plus ou moins dehors. En hiver tu te les gèles sévère malgré tes trois pulls, surtout quand tu dois essorer tes serpillères dans une eau qui fait de la fumée tellement elle est froide. Certes, le petit côté azote liquide est amusant mais mes mains n’ont pas le sens de l’humour. Et l’été tu meurs de chaud à t’agiter dans tous les sens, tu peux à la rigueur te rafraîchir avec l’eau que tu utilises mais au vu de sa couleur je crois que ça me ferait le même effet que de me rouler dans un caniveau (donc non.)

Sinon j’ai quand même de la chance d’avoir un chef (un contremaître, pardon) très arrangeant. Peut-être qu’un jour je te parlerai de ceux que j’ai eu avant. Quand j’aurais démissionné par exemple. Je te raconterais peut-être aussi comment nettoyer des bureaux c’est amusant, la nouvelle couleur des t-shirts (bleu turquoise) et le soin que je mets à y assortir mes habits (indice : cette phrase est fausse) ou encore que les femmes s’occupent des balais et des produits qui sentent bon pendant que les hommes ont le droit de jouer avec le karcher pour laver les conteneurs (injustice) Je pourrais aussi te parler, dans la catégorie travail de rêves, comment je me suis retrouvée à faire des paquets cadeaux à l’extérieur pendant tout un mois de décembre.

Mais un autre jour, là je suis trop fatiguée.

Alors, qu’est-ce que tu en dis ? Une reconversion ça te tente ? Mais peut-être que tu préfères être payé-e à différencier le sexe des poussins, encore une fois c’est toi qui choisis.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Airwolf59380 |
Mariage d'Annabelle et... |
Lapageasavoir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Croquant
| Moaij
| Solmiac management